Rechercher

Paule-Anne

Mis à jour : 20 mars 2019

Héroїne de théâtre

Extrait de Peau de vache


PAULE-ANNE:

Je ne t’aime pas pour vrai? Pourquoi? Parce que je te demande pas de m’écrire des poèmes ou de hurler tes sentiments sur tous les toits? Les filles de d’habitude rêvent de romantisme, veulent qu’on leur décroche la lune. Pas moi ! Moi, je la considère ben correcte où elle se trouve la lune. Moi, j'exige rien de toi. La plupart des gonzesses désirent l’impossible. … La plupart des mecs chassent les mirages et reviennent vers elles demande comme des petits chiens. Ils pédalent pis ils s’essoufflent pour attraper l’impossible. Comme des cons ! Ils le dénicheront jamais, mais c'est pas grave ! Tant qu’y courent comme des cons, ils se sentent investis d’une mission, se croient importants. Et les filles, elles aiment ça les faux Batman qui font plein de choses totalement inutiles pour elles. Elles appellent ça (sur un ton niais) des petites attentions, pis elles roucoulent. Ça les métamorphose en princesses vulnérables, leur confère de l’importance. Et tant que les poulettes roucoulent pis qu’elles ont besoin d’eux, les gars sont contents pis ils continuent de courir après leur queue... Au bout du compte, l'un et l'autre se croient importants, et chacun perd son temps. Chacun flatte l’ego de l’autre pour qu’il lui cajole le nombril. Je sais pas s’ils sont heureux ou amoureux, mais… Ils le savent pas non plus ! Ils ont pas le temps de se poser de questions, ils coursent pis ils suent. Moi, je veux rien. Je te demande que dalle. (très doucement) Je souhaite juste que tu restes là, à côté de moi …


Je vis dans le vrai monde, pas dans tes cartoons. Dans le vrai monde, le gazon est pas toujours vert, les arbres sont pas toujours en fleurs. Y’a pas de bulle qui apparaît au-dessus de ma tête pour clarifier mes pensées. J’ai pas d’étoiles dans les yeux quand je te regarde. Y’a pas de notes de musique qui virevoltent au-dessus de nos crânes… La vie, c’est pas de la poésie. C’est pas non plus comme les films américains avec une morale à la fin. C’est pas fait pour être compréhensible, masticable, digestible par des jeunes de sept à soixante-dix-sept ans. La vie n’est pas une fresque en peinture à l’eau ! Elle se construit avec du sexe, du sang, de la souffrance pis des cris. Ça ne ressemble pas aux ingrédients pour faire de la gomme balloune ça!


39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout